Mettre à jour votre pays/région de livraison et devise par défaut

Définissez le pays/régions dans lequel vous souhaitez faire livrer vos achats

Définissez le pays / la région dans lequel / laquelle vous souhaitez naviguer sur le site

Récupérez votre mot de passe

Vous allez recevoir un e-mail comportant
un lien pour rénitialiser votre mot de passe.

Saisissez une adresse éléectronique correcte (nom@mail.com, par exemple).
Saisissez une adresse électronique correcte (nom@gmail.com, par exemple).
Surveillez votre boîte de réception

Un e-mail vient de vous être envoyé !

Vous n'avez pas reçu l'e-mail ?

  • 1. Vérifiez dans vos courriers indésirables
  • 2. Vérifiez vos informations
  • 3. Êtes-vous sûre d'avoir créé un compte ? Créez votre compte
Printemps.com
se refait une beauté
About Hot Culture Style Socio Arts Printemps loves
magazine  /  hot culture

Willi Smith, le pionnier méconnu du streetwear

Avant le streetwear, avant Virgil Abloh ou Matthew Williams, il y a eu Willi Smith. Le designer afro-américain reste l'un des grands oubliés de la mode contemporaine, en raison notamment de sa mort prématurée, en 1987, à l'apogée de sa carrière. Son œuvre inaugure pourtant le mouvement streetwear, savant mélange de vêtements décontractés et de pièces avant-gardistes et pointues, tout en célébrant la vision d'une mode inclusive, collaborative et démocratique en plein milieu des années 1980, où l'ostentatoire et le bling régnaient en maîtres.

Willi Smith est l'incarnation même de la complexité du rêve américain ; une étoile filante tombée dans l'oubli, avant d'être enfin réhabilitée à travers une monographie publiée chez Rizzoli et une rétrospective lui rendant hommage au Cooper-Hewitt, Smithsonian Design Museum de New York. Elles reviennent sur le parcours du créateur, issu d'une famille modeste de Philadelphie, qui a étudié l'illustration de mode pour ensuite rejoindre la prestigieuse Parsons School of Design à New York. Talentueux et plein d'esprit, il se dégote un job auprès du designer Arnold Scaasi, qui habille la haute société américaine de l'époque, des Eisenhower aux Clinton. Le jeune styliste noir y apprend les codes de la haute couture, tout en cultivant un esprit contestataire et une vision aux antipodes de cette mode à œillères. Alors que Ralph Lauren et ses « Ivy Leaguers » envahissent les vitrines de la 5e Avenue, Willi Smith méprise l'idée de « s'habiller pour réussir » et affirme : « Je ne crée pas de vêtements pour la reine, mais pour les gens qui lui font signe. »

Son credo ? Allier le savoir-faire couture et la mode de la rue. Le designer brille dans l'art de superposer les influences et les styles. Opérant d'abord auprès des labels sportswear Digits et Bobbie Brooks, il se fait vite remarquer et devient le plus jeune créateur nommé pour un Coty Award, à l'âge de 23 ans. Prix qu'il remportera finalement 10 ans plus tard, après cinq nominations. Sa marque Willi Wear, créée en 1976 avec son amie Laurie Mallet, s'impose ainsi comme l'un des succès les plus fulgurants de l'industrie américaine. La street couture est née.

Les années 1980 sont fastes pour le créateur, adoubé par toute la scène mode et arty. Willi Smith multiplie les succès commerciaux et les collaborations, comme avec le duo Christo et Jeanne-Claude, le chorégraphe Arnie Zane ou encore le réalisateur Spike Lee. Disparu brutalement à l'âge de 39 ans, son esthétique et la philosophie qui l'accompagnent se sont néanmoins répandues par-delà les frontières, préfigurant l'émergence de marques comme Off-White, 1017 Alyx 9SM ou encore Telfar.

Bienvenue sur Printemps.com, votre pays de connexion est : France et votre langue est : Français.