Mettre à jour votre pays/région de livraison et devise par défaut

Définissez le pays/régions dans lequel vous souhaitez faire livrer vos achats

Définissez le pays / la région dans lequel / laquelle vous souhaitez naviguer sur le site

Récupérez votre mot de passe

Vous allez recevoir un e-mail comportant
un lien pour rénitialiser votre mot de passe.

Saisissez une adresse éléectronique correcte (nom@mail.com, par exemple).
Saisissez une adresse électronique correcte (nom@gmail.com, par exemple).
Surveillez votre boîte de réception

Un e-mail vient de vous être envoyé !

Vous n'avez pas reçu l'e-mail ?

  • 1. Vérifiez dans vos courriers indésirables
  • 2. Vérifiez vos informations
  • 3. Êtes-vous sûre d'avoir créé un compte ? Créez votre compte
Printemps.com
se refait une beauté
About Hot Culture Style Socio Arts Printemps loves
magazine  /  hot culture

Notre sélection des mini-séries à découvrir

The Eddy © Netflix.

Alors que les salles de cinéma restent encore fermées, Printemps.com vous dévoile sa sélection des trois mini-séries à voir absolument avant de pouvoir retourner au sein des salles obscures.

La plus poignante : Unorthodox

Faisant l'objet de critiques dithyrambiques depuis sa sortie sur Netflix le 26 mars 2020, cette série allemande narre en quatre épisodes le parcours d'Esther Shapiro - alias Esty -, une jeune femme juive de 19 ans née dans la communauté ultra-orthodoxe de Satmar, dans le quartier de Williamsburg, à Brooklyn. Incarnée avec brio par l'Israëlienne Shira Haas, Esty s'enfuit sans prévenir après avoir découvert sa grossesse, pour vivre sa vie comme elle l'entend à Berlin. Dans la capitale allemande, ancien théâtre des horreurs perpétrées lors de la Seconde Guerre mondiale où vit sa mère, qui a également fui l'étouffante communauté hassidique, Esty part en quête de sa liberté. Abordant le droit à l'auto-détermination et résolument féministe, Unorthodox s'inspire de la vie de Deborah Feldman, auteure d'une autobiographie parue en 2012 : Unorthodox: The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots.

La plus dansante : The Eddy

Créée par le réalisateur Damien Chazelle, oscarisé en 2017 pour sa comédie musicale La La Land, The Eddy raconte en 8 épisodes l'histoire fictive d'Elliot Udo, un ancien pianiste de New York autrefois adulé et aujourd'hui propriétaire d'un club de jazz parisien à la dérive avec Farid (Tahar Rahim). Empêtré dans une sombre affaire dont sa femme Amira (Leïla Bekhti) n'a pas connaissance, ce dernier amène leur club de jazz « The Eddy » vers une zone de turbulences également alimentée par l'arrivée à Paris de la fille d'Elliot, une adolescente difficile interprétée par Amandla Stenberg. Comptant parmi les séries événements de l'année, The Eddy s'accompagne par ailleurs d'un album sur lequel apparaît notamment la chanteuse soul Jorja Smith. Elle est en ligne sur Netflix depuis le vendredi 8 mai.

La plus teen movie : Betty

Diffusée en exclusivité sur OCS en France depuis le 2 mai, cette série développée par la chaîne américaine HBO est une adaptation du long-métrage Skate Kitchen (2018) de la réalisatrice Crystal Moselle. Avec un casting identique à celui du film, Betty suit au fil de ses six épisodes (d'une trentaine de minutes chacun) les aventures d'une bande d'adolescentes accros aux planches à roulettes. Faisant des rues de New York un skatepark géant à ciel ouvert, elles évoluent au coude à coude avec des alter-ego masculins parfois méprisants. Évoquant le sexisme qui traverse le monde du skate (« Betty » est le surnom donné par les hommes aux skateuses) ou encore la découverte de l'homosexualité, cette mini-série est à lire comme une critique métaphorique du patriarcat.

Bienvenue sur Printemps.com, votre pays de connexion est : France et votre langue est : Français.