Mettre à jour votre pays/région de livraison et devise par défaut

Définissez le pays/régions dans lequel vous souhaitez faire livrer vos achats

Définissez la langue dans laquelle vous souhaitez naviguer sur le site

Récupérez votre mot de passe

Vous allez recevoir un e-mail comportant
un lien pour rénitialiser votre mot de passe.

Saisissez une adresse éléectronique correcte (nom@mail.com, par exemple).
Saisissez une adresse électronique correcte (nom@gmail.com, par exemple).
Surveillez votre boîte de réception

Un e-mail vient de vous être envoyé !

Vous n'avez pas reçu l'e-mail ?

  • 1. Vérifiez dans vos courriers indésirables
  • 2. Vérifiez vos informations
  • 3. Êtes-vous sûre d'avoir créé un compte ? Créez votre compte
Printemps.com
se refait une beauté
accueil  /  mixte  /  marques  /  telfar

TELFAR

Si Telfar a accédé à la postérité grâce à un sac qui a pris d'assaut Instagram en 2019, la marque est pourtant bien plus qu'un petit label lancé sur le réseau social il y a deux ans. Derrière ce prénom originaire du Libéria se cache Telfar Clemens, new-yorkais né dans le Queens. Après quelques années passées au Libéria et dans le Maryland, il revient à New York afin de poursuivre des études de commerce à l'université de Pace. Passionné de mode et dans l'impossibilité de trouver les vêtements qui l'intéressent, il commence très tôt à imaginer des pièces qu'il porte au quotidien. En 2005, il lance sa marque éponyme. « Ce n'est pas pour vous », dit le slogan. « C'est pour tout le monde ». Un concept qu'il s'échine à prouver (avec succès) depuis ses débuts. Sa mode ? Genderless. Son positionnement prix ? Accessible. En 2013, il est rejoint dans l'aventure par Babak Radboy, un ancien Directeur artistique passé par la publicité et co-fondateur de la Shanzai Biennale. En 2017, il remporte le prestigieux CFDA/Vogue Fashion Fund. À la clé ? Une exposition mondiale et une bourse de 400 000 dollars. De quoi l'aider à développer son business.
Mais plus encore qu'avec ses vêtements et accessoires, c'est dans les faits que Telfar Clemens s'illustre aussi. Dés le départ, il caste des mannequins aux origines diverses et laisse même entrevoir les prémices du see now-buy now dès 2012. Engagé afin que chacun puisse s'exprimer comme il le souhaite grâce à son style, il prend également à bras-le-corps les problèmes sociétaux américains. Aussi, lorsqu'il signe une collection capsule avec la chaîne de fast-food White Castle, il ne s'agit pas uniquement de vendre du merchandising ; il redessine les uniformes du personnel (plus de 30 000 unités) et reverse les bénéfices à une association qui s'assure que les mineurs emprisonnés à la prison de Rikers Island aient accès à une défense digne de ce nom et à un procès décent. Ou comment changer le monde pourrait bien devenir une affaire fashion.
> Voir plus

Ajouté au panier
Nous vous enverrons un email pour vous avertir de la disponibilité de l'article.
Saisissez une adresse électronique correcte (nom@gmail.com, par exemple).

Inscription réussie

Surveillez votre boîte de réception
Bienvenue sur Printemps.com, votre pays de connexion est : France et votre langue est : Français.