Livraison offerte dès 200 euros d'achat    Livraison offerte dès 200 euros d'achat   Livraison offerte dès 200 euros d'achat
Livraison offerte dès 200 euros d'achat    Livraison offerte dès 200 euros d'achat   Livraison offerte dès 200 euros d'achat
Livraison offerte dès 200 euros d'achat    Livraison offerte dès 200 euros d'achat   Livraison offerte dès 200 euros d'achat
Livraison offerte dès 200 euros d'achat    Livraison offerte dès 200 euros d'achat   Livraison offerte dès 200 euros d'achat
Mettre à jour votre pays/région de livraison et devise par défaut Update your delivery country/region and default currency

Définissez le pays/régions dans lequel vous souhaitez faire livrer vos achats

Set the country/region where you wish your order shipped to

Définissez la langue dans laquelle vous souhaitez naviguer sur le site

Set the language that you wish to use on this site

Récupérez votre mot de passe

Vous allez recevoir un e-mail comportant
un lien pour rénitialiser votre mot de passe.

Saisissez une adresse éléectronique correcte (nom@mail.com, par exemple).
Saisissez une adresse électronique correcte (nom@gmail.com, par exemple).
Surveillez votre boîte de réception

Un e-mail vient de vous être envoyé !

Vous n'avez pas reçu l'e-mail ?

  • 1. Vérifiez dans vos courriers indésirables
  • 2. Vérifiez vos informations
  • 3. Êtes-vous sûre d'avoir créé un compte ? Créez votre compte
Printemps.com
se refait une beauté
About Hot Culture Style Socio Arts Printemps loves
magazine  /  style

Vivienne Westwood et Andreas Kronthaler : « Exprimez votre singularité ! »

Meinke Klein @Unit.

Uni·e·s comme les faces d'une même pièce, Vivienne Westwood et Andreas Kronthaler forment l'un des couples créatifs les plus détonants de la mode d'aujourd'hui. Muses iconoclastes et réciproques, ils·elles défendent une mode éco-responsable s'inscrivant dans le prolongement de la démarche pionnière de Vivienne Westwood, qui prône depuis ses débuts une éthique anticonsumériste teintée de références punk. Entretien avec deux designers francs-tireurs et militant·e·s de la première heure.

Printemps.com : Pourriez-vous nous raconter comment vous vous êtes rencontré·e·s ? Comment s'est faite la connexion entre vous ?

Vivienne Westwood : J'étais professeure de mode à Vienne et j'avais donné un exercice à faire à mes étudiants. Je leur ai demandé de fabriquer un animal avec du papier, du carton ou tout ce qui leur tombait sous la main. Quand j'ai regardé Andreas, j'ai vu que ses doigts étaient blancs et noirs et qu'il avait des taches de peinture sur tout le visage. Il avait créé une vache en noir et blanc et s'était peint de longs cils autour des yeux, comme un enfant l'aurait fait. Je lui ai demandé : « Pourquoi as-tu choisi de faire une vache ? » Il m'a regardé avec ses yeux argentés, comme ceux des vaches, et il a dit : « Parce que c'est la plus belle créature au monde ! » [Rires] Quoi qu'il en soit, il était vraiment exceptionnel !

Comment fonctionne votre duo créatif ?

Vivienne Westwood : J'adore vivre et travailler avec Andreas. Les deux vont de pair, j'ai un tel respect pour ce qu'il est capable de faire. C'est avant tout pour ça que je l'aime. Il me soutient beaucoup, à tous niveaux. Nous avons également des forces différentes, c'est aussi pourquoi nous nous estimons réciproquement.

Andreas Kronthaler : Je ne changerais rien à ce que vient de dire Vivienne.

Comment votre collaboration a-t-elle évolué dernièrement ?

Andreas Kronthaler : Maintenant, Vivienne me sert de muse [La créatrice apparaît à l'écran, sur Instagram, dans les lookbooks de la marque, NDLR] - c'est probablement le cas depuis très longtemps, mais maintenant, j'ai encore plus envie de le faire, parce que j'adore ça.

En effet, Vivienne, vous êtes de plus en plus présente dans l'image de la marque

Vivienne Westwood : J'utilise ma renommée de créatrice et la mode comme médium pour faire passer mes idées.

Andreas Kronthaler, Bella Hadid et Vivienne Westwood

Le final du défilé Vivienne Westwood automne-hiver 2020 avec Bella Hadid - credit courtesy of Vivienne Westwood.

La marque Vivienne Westwood fait tomber les barrières du genre depuis très longtemps. Aujourd'hui, la notion de « no gender » irrigue la mode. Quel regard portez-vous là-dessus ?

Vivienne Westwood : Je suis très pragmatique. Je veux toujours réduire nos collections et à cette fin, il est très pratique de créer des modèles unisexes. Il s'agit de pouvoir jouer davantage avec les vêtements. Andreas affirme d'ailleurs que la mode est une question de stylisme. J'adore les looks qu'on peut partager.

Andreas Kronthaler : Pour moi, on n'est jamais totalement femme ni totalement homme - les contours sont flous - et c'est agréable de jouer avec ça. Cela ajoute une autre dimension à ce que vous faites. Exprimez votre singularité ! Vous repoussez l'horizon tellement plus loin si vous pensez ainsi.

La marque Vivienne Westwood a toujours été très engagée. D'une manière générale, on dit que la mode est aujourd'hui plus politique et militante qu'avant, que pensez-vous de cette évolution ?

Vivienne Westwood : L'inspiration militaire a toujours existé dans la mode - le dur à cuire, le camouflage, etc. Les punks essayaient de se donner un look de guérilleros urbains. Mon action politique dans la mode se traduit par des slogans, je les ai toujours utilisés dans mes collections et sur les podiums pour faire passer mes messages. Mais je ne pense pas que les gens soient plus politisés aujourd'hui qu'avant à travers leurs vêtements.

Comment envisagez-vous le futur de votre marque et de la mode en général, à l'heure du Covid-19 ?

Andreas Kronthaler : La haute couture est très importante. À l'heure du Covid-19, il ne faut pas que nous perdions les compétences qui nous permettent d'exprimer qui nous sommes. Ce qui nous différencie des autres animaux, c'est que nous sommes des artistes : exprimer notre humanité à travers les vêtements est un geste d'une grande générosité. Je pense par ailleurs que le contexte sanitaire actuel nous donne l'occasion de repenser ce que nous faisons et la façon dont nous consommons les vêtements. Vous ne trouverez jamais de meilleur moment pour revoir vos habitudes et votre mode de vie - si vous ne le faites pas maintenant, quand le ferez-vous ? Il s'agit de réduire, réutiliser et recycler.

Vivienne Westwood : Vous connaissez mon obsession : « Achetez moins, choisissez mieux, faites durer », ce qui se traduit par des collections plus réduites avec moins de références et une entreprise qui investit ses bénéfices dans le produit pour l'améliorer. Moins de saisons, une approche plus ciblée, ça, c'est une entreprise qui pense à l'avenir. J'ai profité de ce temps pour me recentrer et j'ai saisi l'occasion pour apparaître chaque vendredi sur Instagram dans une tenue différente afin de délivrer mon message militant aux gens [Les prises de parole hebdomadaires de la créatrice sont à retrouver sur son compte Instagram @viviennewestwood, NDLR].

Andreas Kronthaler et Vivienne Westwood

Meinke Klein @Unit.

Andreas, vous dessinez les collections tout en préservant et renouvelant l'héritage de la maison Vivienne Westwood. Comment réussissez-vous ce jeu d'équilibriste ?

Andreas Kronthaler : C'est simple : quoi que je dessine, je dois aimer le résultat.

Et d'où tirez-vous votre humour irrévérencieux ?

Andreas Kronthaler : L'humour est vraiment une grande qualité qui, je pense, a été oubliée ou sous-utilisée. J'aime les choses qui me font sourire ou qui me distraient. L'humour est tellement important dans la vie ; pourquoi ne pas l'utiliser dans la mode aussi ?

Vivienne Westwood : Chaque pièce que je crée doit raconter une histoire. J'imagine qui est supposé la porter. Lorsque nous travaillons avec des supermodels [En janvier 2020, Naomi Campbell est devenue pour la première fois ambassadrice d'une campagne Vivienne Westwood, NDLR], j'imagine des choses spécialement pour leurs personnages. L'histoire est parfois caricaturale, elle peut être ironique et même... ridicule !

Qu'est-ce qui vous stimule le plus aujourd'hui dans votre travail de création ?

Andreas Kronthaler : Lorsque la collection est terminée, que les vêtements finis sont devant moi, que je suis capable d'habiller quelqu'un avec et de m'amuser avec les pièces. Je pense que c'est le moment le plus gratifiant et le plus stimulant de tout le processus créatif. Ou, cerise sur le gâteau, quand je vois quelqu'un porter un de nos modèles dans la rue.

Vivienne Westwood : J'aime lire, comme Andreas - nous sommes tous les deux amateurs d'art. Ce que je veux dire par là, c'est que si vous avez de la culture, elle vous servira de référence, elle vous stimulera. Si vous n'en avez pas, même votre génie ne vous apportera rien - c'est comme un frigo vide, il faut le remplir si vous voulez avoir quelque chose à manger.

Bienvenue sur Printemps.com, votre pays de connexion est : Autriche et votre langue est : Français.